Une carte à jouer pour l’Europe face à l’ogre chinois

Il faut dire que les quelque 1000 salariés de l’Ademe vont avoir du pain sur la planche pour accélérer la rénovation thermique des logements, qui nécessitera un immense effort d’information sur tout le territoire avec les acteurs du bâtiment, les élus et le grand public.Les travaux de Carol Graham et Soumya Chattopadhyay (Brookings Institution) voient derrière les manifestations monstres du printemps arabe, du Chili, du Brésil, ou du Venezuela l’association des plus pauvres et des classes moyennes, ces dernières exprimant leur frustration face à l’absence de perspective de progrès.Le diagnostic est le même partout.C’est un événement qui génère de vraies cohésions sociales et institutionnelles au niveau international, estime e réputation google.Et si la science est tout entière œuvre d’analyse ou de représentation conceptuelle, si l’expérience n’y doit servir que de vérification à des « idées claires », si, au lieu de partir d’intuitions multiples, diverses, qui s’insèrent dans le mouvement propre de chaque réalité mais ne s’emboîtent pas toujours les unes dans les autres, elle prétend être une immense mathématique, un système unique de relations qui emprisonne la totalité du réel dans un filet monté d’avance, elle devient une connaissance purement relative à l’entendement humain.Tous les pays du printemps arabe étaient en récession en 2011 et la reprise en 2012 a été faible sauf pour la Lybie.Une psychologie trop purement intellectualiste, qui suit les indications du langage, définira sans doute les états d’âme par les objets auxquels ils sont attachés : amour de la famille, amour de la patrie, amour de l’humanité, elle verra dans ces trois inclinations un même sentiment qui se dilate de plus en plus, pour englober un nombre croissant de personnes.Une fois cette traduction établie, l’original pâlit, mais elle n’aurait jamais pu se faire si l’original n’avait été posé d’abord, et si la sensation affective n’avait pas été, dès le début, localisée par sa seule force et à sa manière.A partir de la féconde réconciliation franco-allemande, nous avons cru à une Europe progressivement fédérale, combinant les mécanismes de marché et les politiques communes, plus ou moins sociale-démocrate, s’affirmant peu à peu comme puissance mondiale.Il s’agirait de former des établissements français pleinement engagés sur les marchés mondiaux.À l’inverse, il faut se garder d’un texte élaboré trop hâtivement.

Share This: