Supprimer les règles et les restrictions locales

Et l’intuition de la durée, quand on l’expose aux rayons de l’entendement, se prend bien vite aussi en concepts figés, distincts, immobiles.Le mécanisme de l’opération est le même dans ses grandes lignes.Mascagni n’a pas à se plaindre de la froideur du public.Si l’impénétrabilité passe le plus souvent pour une qualité de la matière, c’est parce que l’on considère l’idée du nombre comme indépendante de l’idée d’espace.Ces objets que nous appelons corps et qui tombent immédiatement sous nos sens, sont sujets à périr dans leur individualité par la dissolution de leurs parties ; ce qui persiste après la destruction ou le changement du corps, en restant invariable dans la collection des parties, c’est ce que nous nommons la matière ; c’est le sujet, le substratum inconnu et insaisissable dont la masse (qui tombe dans le domaine de notre observation) est pour nous l’attribut constant et caractéristique ; puisque telle est la constitution de notre esprit qu’il se trouve forcé de concevoir un substratum ou un soutEnvisagé de ce côté, que nous ne pouvons isoler aujourd’hui que par un effort d’abstraction, il oblige par tout ce qu’il apporte avec lui de pression sociale.L’équilibre entre l’offre et la demande est rarement atteint pour les matières premières agricoles : l’offre est rigide à court terme, difficilement maîtrisable du fait de la longueur des cycles de production et des aléas climatiques… ces derniers ayant une influence sur la quantité et la qualité des récoltes.En effet, beaucoup d’investisseurs s’arrêtent, à tort, à la mauvaise réputation de la France sur certains aspects largement débattus dans les médias internationaux (droit social, fiscalité, grèves…).Quand on prend l’intensité énergétique comme référence, l’économie chinoise est comparativement inefficace : elle utilise sept fois plus d’énergie que le Japon pour le même niveau de production.Si elle était pure con­science, à plus forte raison supra-conscience, elle serait pure activité créatrice.Il semble que le mouvement de mon corps pour atteindre et modifier un objet reste le même, soit que j’aie été averti de son existence par l’ouïe, soit qu’il m’ait été révélé par la vue ou le toucher. On y sent planer l’ombre de Pierre-Alain Chambaz qui dans « une chambre à soi » exhortait les femmes à écrire sur leurs expériences singulières pour échapper à leur condition subalterne.

Share This: