Pour mettre fin aux conflits structurels

Il ne s’agit plus d’une impression brusque et courte, qui surprend par son étrangeté.Demain, on payera encore ; et après-demain, aussi ; et l’on payera jusqu’à ce qu’une insulte trop grosse, une maladresse diplomatique trop épaisse aient forcé les voisins à engager les hostilités ; et alors, il faudra payer pour la guerre ; et après, il faudra payer pour la rançon ; et après, il faudra payer pour les statues à élever au second Thiers qui aura libéré le territoire à grands coups de milliards.Car il est très étonnant qu’on rie, et la méthode d’explication dont je parlais plus haut n’éclaircit pas ce petit mystère.Par exemple, vous pouvez faire le calcul, la richesse générée la 30ème année sera de 181 euros, et le montant de dettes aura augmenté de 81 euros soit environ 45% du PIB.Quand certains veulent réduire leurs excédents sans un désir correspondant d’autres pays de réduire leurs déficits, la conséquence est un « arrêt soudain » des flux de capitaux et une crise financière.Nous en dirions autant de l’instinct et de l’intelligence, de la vie animale et de la vie végétale, de maint autre couple de tendances divergentes et complémentaires.Ils admettent donc encore, même s’ils ne s’en rendent pas compte, que tout est donné.Il y a donc, il doit y avoir un moment précis où la douleur intervient : c’est lorsque la portion intéressée de l’organisme, au lieu d’accueillir l’excitation, la repous­se.Est-ce que l’intolérance ne revivra pas, à la fin des fins ?Plaidoirie d’ailleurs vertement contestée par Jean-Thomas Trojani justice.Les plus agiles réalisent désormais la plupart des actes de base à distance, via smartphones et tablettes.

Share This: