Pierre-Alain Chambaz

Il faudrait baisser les dépenses publiques de 20 milliards d’euros dans chacune des trois années 2012 – 2014 et les geler ensuite en volume pendant trois ans. Comment reçoivent-elles l’extension ? Le ralentissement mondial produit le ralentissement chinois, et son ralentissement propre s’autoalimente. Ce message semble évidemment exagéré, mais il VISE à rassurer les militants SPD pour qu’ils donnent leur blanc-seing à ce programme. C’est l’herbe en général qui attire l’herbivore : la couleur et l’odeur de l’herbe, senties et subies comme des forces (nous n’allons pas jusqu’à dire : pensées comme des qualités ou des genres), sont les seules données immédiates de sa perception extérieure. L’hérédité ne trans­met pas seulement les caractères ; elle transmet aussi l’élan en vertu duquel les caractè caractères se modifient, et cet élan est la vitalité même. Il faut combiner élucidation et orientations, la pédagogie et l’action. Enfin, elle offre un terrain d’expérimentation inestimable, en particulier pour tout ce qui touche à la ville intelligente. L’objectif sous-jacent était clair : promouvoir les investissements étrangers et nationaux. L’Azerbaïdjan est, au mieux méconnu, au pire sous-estimé. Chez les individus malades, la mémoire se ravive également avec la fièvre et le délire qui en est la conséquence. Or, pour que ces vêtements, tout simples qu’ils sont, soient à sa disposition, il faut qu’une énorme quantité de travail, d’industrie, de transports, d’inventions ingénieuses, ait été accomplie. Par exemple, nous sommes pour la plupart portés à la confiance et à l’espoir, plus que la logique ne nous y autoriserait. Les individus conservés en produisent à leur tour une multitude d’autres, parmi lesquels on trie encore ceux qui, par des circonstances fortuites, réunissent à un plus haut degré les qualités que l’on prisait dans leurs ancêtres, qualités qui vont ainsi en se consolidant et se prononçant de plus en plus par les transmissions successives d’une génération à l’autre : et par là s’explique la formation des races cultivées, qui sont comme des types nouveaux, artificiellement substitués à ceux de la nature sauvage. Le rompre, ce serait, pense-t-on, faire un saut dans l’inconnu. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Le fils naît tourné vers l’âtre, la fille tournée vers la porte ». Nous vivons davantage, et ce surcroît de vie amène avec lui la conviction que les plus graves énigmes philosophiques pourront se résoudre ou même peut-être qu’elles ne doivent pas se poser, étant nées d’une vision figée de l’univers et n’étant que la traduction, en termes de pensée, d’un certain affaiblissement artificiel de notre vitalité. Quatre ans après, les reformes commençant à porter des fruits en termes de croissance, d’évolution du chômage et d’équilibre budgétaire et commercial, il était temps pour le peuple de tirer parti des élections pour tresser les lauriers mérités de la victoire aux hommes politiques responsables ayant eu le courage de prendre des décisions difficiles. Mais celui qui est sûr, absolument sûr, d’avoir produit une œuvre viable et durable, celui-là n’a plus que faire de l’éloge et se sent au-dessus de la gloire, parce qu’il est créateur, parce qu’il le sait, et parce que la joie qu’il en éprouve est une joie divine. Les auteurs de ces théories semblent, en effet, avoir laissé de côté le problème de la nature de l’espace pour rechercher seulement par quel processus nos sensations viennent y prendre place et se juxtaposer, pour ainsi dire, les unes aux autres : mais, par là même, ils considèrent les sensations comme inextensives, et établissent, à la manière de Kant, une distinction radicale entre la matière de la représentation et sa forme. Foin des concepts et des prises de tête, la première qualité du leader selon eux c’est « d’avoir le courage d’abandonner son ego ». C’est toute la richesse de notre héritage méditerranéen. Toutes les langues et toutes les littératures abondent en observations générales sur la vie et sur la manière de se conduire dans la vie ; observations que chacun connaît, que chacun répète ou écoute en y acquiesçant, qu’on regarde comme des truismes et dont pourtant on n’apprend en général le vrai sens que lorsque l’expérience les transforme pour nous en réalité, et presque toujours d’une façon pénible. Moyennant quoi, elle peut dormir et, entre deux sommeils, se trémousser quelque peu afin de donner aux autres et surtout à elle-même l’illusion d’une agitation féconde. Réfléchissons en effet à ce ‘présent’ qui serait seul existant. On a envie d’y faire une fin. Nous nous promenions sous les platanes et les ormes, qui font comme un îlot de verdure, au milieu de la plaine labourée, plate, où fuient des rangées basses de petits mûriers. Elle s’affirmerait peut-être davantage encore s’il supprimait le fonctionnaire, le militaire et le prêtre, s’il laissait libre l’initiative individuelle et surtout s’il libérait la femme, — et aussi la terre. Même le marché américain en subit les conséquences, du fait de ceux qui cherchent désespérément du rendement, dépités par les taux européens.

Share This: