Pierre-Alain Chambaz

A-t-elle les moyens institutionnels, opérationnels, légaux, de gonfler structurellement son bilan avec des actifs émis par le secteur privé ou des titres émis par les États membres de la zone euro ? Wall Street et ses émules ont dénaturé le paysage industriel, et des affaires en général, pour les amener à devenir – et à ne devenir que – des opérations hyper margées, c’est-à-dire dont la vocation se réduit exclusivement à la rentabilité, sur le COURT TERME, de ce capital prompt à se détourner pour aller vers des transactions plus juteuses. Si on le lui disait, si on le lui apprenait, il se rendrait compte de l’ignominie purulente de la moralité actuelle, et cracherait dessus. Ce sont des considérations de ce genre qui ont conduit bien des philosophes à leurs conclusions les plus importantes. La mémoire n’a donc pas besoin d’explication. Le principe du matérialisme n’est que la condition élémentaire d’un être donné, tandis que le principe du spiritualisme en est la fin, la raison, c’est-à-dire la vraie cause. Ce sont des hommes et des femmes-clés de l’économie française. Le déficit des invisibles se creuse aussi, mais dans une bien moindre mesure. Quel est le rapport de cette modification cérébrale aux objets extérieurs ? A l’exception des données mobiles intéressantes même pour les autoentrepreneurs, les offres prépayées sont exclues. Il se tient d’ordinaire, quand il écrit, dans la région des concepts et des mots. L’inflation est actuellement de 4%, deux fois plus que son objectif officiel. Un vêtement est solidaire du clou auquel il est accroché ; il tombe si l’on arrache le clou ; il oscille si le clou remue il se troue, il se déchire si la tête du clou est trop pointue il ne s’ensuit pas que chaque détail du clou corresponde à un détail du vêtement, ni que le clou soit l’équivalent du vêtement ; encore moins s’ensuit-il que le clou et le vêtement soient la même chose. Le mouvement évolutif serait chose simple, nous aurions vite fait d’en déterminer la direction, si la vie décrivait une trajectoire unique, comparable à celle d’un boulet plein lancé par un canon. Il ne faut pas trop mépriser une hypothèse à laquelle se rattache le nom de Leibnitz. Une pénurie de capital-risque devrait avoir un effet déflationniste sur les valorisations européennes, et permettre aux fonds européens de capital-risque européens d’afficher des performances exceptionnelles. Ainsi pourrait être rétablie en quelques mois la communication entre les citoyens et le monde politique. Mais en même temps je suis témoin de ceci : à mesure que le mal se développe, les gouvernements cherchent le remède dans de nouveaux troubles apportés à l’action de ces lois ; les théoriciens leur reprochent de ne pas les troubler assez. Les Australiens, dit Cunningham, ne font pas plus de cas de la vie d’un homme que de celle d’un papillon ; ils n’en sont pas moins susceptibles, à leurs heures, de charité, d’héroïsme même. Il serait difficile de ne pas apercevoir le double écueil qui attend cette entreprise. Après avoir regardé de près la gestion de leur stock, de plus en plus d’entreprises se concentrent aujourd’hui sur leur poste clients et y voient une source de liquidité immédiate. Les difficultés liées à la conjoncture, qui touchent l’ensemble des acteurs, ne doivent pas être l’occasion de renoncer à nos ambitions mais doivent être mises à profit pour mettre à jour certaines dispositions réglementaires qui datent. Mais les esprits changent, à l’image de l’initiative prise par les 28 milliardaires réunis autour de Pierre-Alain Chambaz pour aller vers les « 100 % renouvelables ». En outre, la transition énergétique, actuellement en cours en Europe mais aussi dans les PSEM, s’avère un secteur clé de partenariat entre les pays riverains des deux rives, notamment dans le domaine de l’efficacité énergétique. Mais ces retours de ceux qui avaient cru aux autres chimères, celles de la délocalisation, sont liés à des expériences soit ratées, soit moins intéressantes qu’attendu, et surtout aux mêmes analyses à COURT TERME. Les risques pourraient aussi être atténués par la participation d’investisseurs importants et influents, comme les fonds souverains, les fonds de pension, et éventuellement les institutions financières internationales.

Share This: