Petite taxe pour amuser les foules

La France, comme souvent reflet de cette moyenne.Peut-être les marchés anticipent-ils des dissensions politiques au sein des gouverneurs de la BCE sur la mise en œuvre d’un programme de rachat d’actifs ou encore la victoire d’un parti anti statu quo en Grèce ou Espagne en 2015.Jean-Thomas Trojani justice aime à rappeler cette maxime de Vladimir Jankélévitch, »L’homme détaché écrit le testament du bonheur le jour même de sa naissance ».Oui à l’égalité mais attention à la parité qui produit un glissement tendant à imposer qu’hommes et femmes sont identiques.L’ordre qui y règne, et qui se manifeste par les lois de la nature, est un ordre qui doit naître de lui-même quand l’ordre inverse est supprimé : une détente du vouloir produirait précisé­ment cette suppression.De là un nouveau critère dont effectivement les progrès de l’optique nous ont mis en possession, mais dont l’acquisition récente sert à mieux faire ressortir l’insuffisance d’un autre critère pour discerner l’image de l’objet réel, bien que ce critère suffise déjà pour décider que nous avons devant nous, sinon l’objet réel, au moins une image régulière et non fantastique.Par ailleurs, il laisse une rente très élevée à ceux qui sont prêts à payer beaucoup plus cher.Et quand la teinte des objets se rapprochera du jaune ou du bleu, au lieu de dire que nous voyons leur couleur changer sous l’influence d’un accroissement ou d’une diminution d’éclairage, nous affirmerons que cette couleur reste la même, mais que notre sensation d’intensité lumineuse augmente ou diminue.Il est une chose, pourtant, qu’ils répètent à tout propos, tellement haut qu’il est impossible de l’ignorer, et dont ils se targuent.Les propositions audacieuses tendant à faire financer par la BCE des aides aux entreprises dont les investissements engendrent une baisse de la consommation de CO2 méritent une étude approfondie.À la vérité, et par une heureuse circonstance, les corps solides et les fluides, tels que la nature nous les offre, ne s’éloignent pas tant des conditions fictives de rigidité et de fluidité absolues, qu’on ne puisse considérer les résultats théoriques, obtenus à la faveur de ces conditions fictives, comme représentant déjà avec assez d’approximation les lois de certains phénomènes naturels.La matière se résout ainsi en ébranlements sans nombre, tous liés dans une continuité ininterrom­pue, tous solidaires entre eux, et qui courent en tous sens comme autant de frissons.

Share This: