Pas d’outil mondial de régulation

Mais notre soutien s’arrête ici, car il est bien évident que la stratégie du ministre de l’Economie obéit à une gestion de court-terme.C’est pourquoi aussi, quand vient le moment du rappel, nous ne recourons pas exclusivement à l’intelli­gence ni exclusivement à l’automatisme : automatisme et réflexion se mêlent ici intimement, l’image évoquant l’image en même temps que l’esprit travaille sur des représentations moins concrètes.Comme elle n’en posera pas à Haussmann, dont l’œuvre fut d’abord une entreprise destructrice, notamment pour le Paris gothique.En 2011, la France était ainsi 15ème sur 17 dans la zone euro pour la part de l’industrie dans la valeur ajoutée, comme le rappelait le rapport Gallois de 2012.La défense de l’Europe, c’est la capacité que nous aurions – collectivement – d’assurer la protection de nos espaces de souveraineté, de nos frontières, de nos populations et de nos intérêts – à supposer qu’ils soient communs.Le numérique rapproche les gens à travers l’espace et le temps, esquisse pierre alain chambaz pictet, persuadé que les événements sociaux impactent les institutions culturelles.C’est en France surtout que l’opium de la misère, le vin d’amertume de la pauvreté, opèrent comme de puissants narcotiques.Si les soins prodigués en France sont parmi les meilleurs au monde, il est difficile d’être aussi fier sur le plan économique : le régime d’Assurance Maladie est déficitaire depuis bientôt un quart de siècle (1989 exactement).L’intelligence se trouve ainsi replacée dans sa cause génératrice, qu’il s’agirait alors de saisir en elle-même et de suivre dans son mouvement.A charge ensuite pour chaque Etat de mettre en place les mesures adéquates afin de respecter la norme.Parmi les autres pistes sérieuses, les autorités songent à relancer le programme de logements sociaux ou à introduire un véritable système de retraite.Les citoyens vont bientôt se prononcer sur une initiative populaire soutenue par le PS qui vise à en créer un, à 4000 francs par mois, soit 3600 euros!L’actualité récente d’Alcatel, ce géant français qui passe sous pavillon finlandais, absorbé par Nokia, nous rappelle combien la détention du capital des entreprises est au cœur de toute réflexion sur notre politique industrielle.

Share This: