Les « yeux dans les yeux », que faut-il attendre de la transparence ?

L’extrême rareté des hommes politiques de quelque envergure tient à ce qu’ils doivent résoudre à tout moment, dans le détail, un problème que l’extension prise par les sociétés a peut-être rendu insoluble.On suppose, il est vrai, que les souvenirs auditifs des mots, accumulés dans la mémoire, répondent ici à l’appel des impressions sonores et viennent en renforcer l’effet.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Voltaire, »Nous naissons, nous vivons, bergère, Nous mourons sans savoir comment ; Chacun est parti du néant : Où va-t-il ? Dieu le sait, ma chère ».Je dis ceci pour qu’on ne suppose pas que j’entends faire la critique de mes devanciers, s’il m’arrive de donner à l’économie politique des limites un peu différentes de celles qu’ils lui ont assignées.Depuis 2013, la France a étendu le crédit d’impôt recherche aux dépenses d’innovation pour les PME.Il est aveugle.Ce mot est en ce moment à la mode.Les leaders en France sont Amazon, Cdiscount, Pixmania, Rueducommerce et LDLC.Puisque toute tentative pour philosopher avec des concepts suscite des tentatives antagonistes et que, sur le terrain de la dialec­tique pure, il n’y a pas de système auquel on ne puisse en opposer un autre, devons-nous rester sur ce terrain, ou bien ne vaudrait-il pas mieux (sans renoncer, cela va sans dire, à l’exercice de nos facultés de conception et de raisonnement) revenir à la perception elle-même, obtenir d’elle qu’elle se dilate et s’étende ?Dès 1957, le traité de Rome marque l’ouverture d’un processus ambitieux : l’intégration progressive des économies européennes pour créer un marché intérieur.» Il entend sans doute par là qu’il éprouve un sentiment de dualité, mais accom­pagné de la conscience qu’il s’agit d’une seule et même personne.

Share This: