Les « miles », de l’argent?

C’est une question d’équité sociale et de performance économique.Prises entre l’insultante obscénité du bourgeois qui les poursuit de ses offres ou de ses menaces, et l’insouciance égoïste de l’homme de leur classe, qui se désintéresse de leur sort, elles sont forcées, pauvres bêtes de peine, de devenir des bêtes de joie.Cette admiration, après tout, n’est pas tout à fait une mauvaise chose ; elle montre que l’énergie existe encore dans les peuples, puisque le spectacle de cette énergie, même défigurée et travestie, sait encore les émouvoir.Mis en place en 2005, il avait été abrogé en 2008 car il était contraire au droit international.Mais les plans d’ajustement structurel imposés par ces institutions internationales aux États en faillite se sont révélés être pires que les maux dont ils souffraient – corruption, népotisme, clientélisme…Où je trouve du géométrique, le vital était possible ; où l’ordre est vital, il aurait pu être géo­métrique.Si l’on pulvérise du sucre ou du sel de cuisine, qu’on y ajoute de l’huile très vieille et qu’on regarde au microscope une goutte du mélange, on aperçoit une mousse à structure alvéolaire dont la configuration ressemble, d’après certains théoriciens, à celle du protoplasme, et dans laquelle s’accomplissent en tous cas des mouvements qui rappellent beaucoup ceux de la circulation protoplasmique.C’est cette contorsion qui importe, c’est elle qui intéresse.Car les mesures de relance et de stimuli budgétaires et fiscaux sont bien plus favorables que les QE dans le cadre d’une crise affectant sévèrement la demande agrégée.On parle aussi devant lui des élections dont quelques résultats sont déjà connus. »Mais pour les autres qui ont déconstruit la notion de pouvoir, ils savent que la politique et le pouvoir ne se recoupent pas, que la première est bien plus vaste et illusoire que le second », constatait pierre alain chambaz.

Share This: