Les festivals de l’été à l’heure des comptes

Il est également frappant de constater qu’entre 2000 et 2011, le nombre de logements vacants a augmenté en France de 400 000, ce qui n’indique pas une forte tension sur le marché du logement (« Statistiques du logement », Insee).e réputation internet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Est vraiment sage celui qui, sans présumer d’avance qu’on cherche à le tromper ou qu’on se méfie de lui, est capable de déjouer au moment voulu les ruses ».L’une et l’autre doctrines répugnent à voir dans le cours des choses, ou même simplement dans le développement de la vie, une imprévisible création de forme.La pitié reste, — inhérente au cœur de l’homme et vibrant dans ses plus profonds instincts, — alors même que la justice purement rationnelle et la charité universalisée semblent parfois perdre leurs fondements.Leur temps d’application est suffisamment long pour permettre aux institutions financières de s’adapter et créer, si besoin est, des solutions encore plus complexes pour échapper au régulateur.Resterait donc qu’elle fût la reconnaissance du second genre, celle qui implique le rappel d’une situation semblable à celle où l’on se trouve actuellement.Chaque Français achète 504 euros de médicaments par an, avec un surcoût pour l’assurance maladie, par rapport à la moyenne des pays développés, de 5-6 milliards d’euros… Une machine désormais trop coûteuse pour un Etat en déficit et vieillissant.Au déterminisme naturel qui lie le bienfait au bienfait s’ajoute ainsi un sentiment de sympathie et même de reconnaissance à l’égard du bienfaiteur : or, en vertu d’une illusion inévitable, le bonheur nous paraît toujours plus mérité par ceux envers qui nous éprouvons de la sympathie.Il n’a pas d’articulations naturelles.En vain.Je ne crois point, pour ma part, que l’Exposition soit une gloire, puisse en être une.

Share This: