La timidité de la commission européenne

Non point par une démonstration expérimentale qui tombe sous les sens ; encore moins par des arguments en forme, comme ceux qui sont à l’usage des logiciens et des géomètres.Mais au-delà de l’ensemble de ces problèmes concrets à traiter d’urgence, nous devons réaliser une véritable révolution industrielle et culturelle auprès de nos décideurs publics pour que chacun saisisse bien la mesure de l’enjeu.Bref, nous possédons dès à présent un certain nombre de lignes de faits, qui ne vont pas aussi loin qu’il faudrait, mais que nous pouvons prolonger hypothétiquement.La question n’est pas théorique.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui ».La surfacturation pour les appels transfrontaliers – le roaming – sera encore un peu plus contrainte.Mais, à supposer que cette vue finisse par prévaloir, elle ne pourra aboutir, en s’appro­fondissant elle-même, qu’à un autre mode d’analyse de l’être vivant, et par conséquent à une discontinuité nouvelle, — bien que moins éloignée, peut-être, de la continuité réelle de la vie.En fait les clients évoluent plus vite que les marques et la mutation des consommateurs est stupéfiante.Le sentiment qu’un nouvel échec ouvrirait une crise profonde du système commercial multilatéral a amené les pays membres à ne garder à la table des négociations de Bali que les quelques points pour lesquels un accord paraît possible.Une vision de ce genre, où la réalité apparaît comme continue et indivisible, est sur le chemin qui mène à l’intuition philosophique.Son évolution embryonnaire eût été normale et courte.Dans la diversité de ses écrits, Schumpeter a pu présenter les très grandes entreprises à la fois comme des modèles d’organisation et des vecteurs de grandes innovations, mais aussi comme les annonciatrices de la fin de l’entrepreneuriat et du capitalisme… Souhaitons que le succès des grandes entreprises françaises ne présage pas le déclin inexorable des plus petites.Les smart cities sont orientées vers le contrôle.

Share This: