La folle valse des milliards

La dette publique nette de la France n’a donc pas augmenté.Ils ont beau faire beaucoup d’effort, investir beaucoup pour réduire leur consommation d’énergie, leur empreinte carbone reste élevée.Je pourrais être un automate ingénieusement construit par la nature, allant, venant, discourant ; les paroles mêmes par lesquelles je me déclare conscient pourraient être prononcées inconsciemment.Mais en réalité, l’utilisation de l’argent de la piraterie pour le financement d’organisations criminelles aux prétentions territoriales, en Afrique notamment, répond bien à un objectif politique.Je vivais moralement sur les principes que j’avais entendu développer et que j’avais vu appliquer chez nous, il est juste de le dire, et dont le principal était : « Chercher la vérité ; suivre la vérité ; s’attacher à la vérité.Les ouvriers se trouveront ainsi être des « émigrés à l’intérieur ».L’AFTM (Association française des Travel Managers) a d’ailleurs fait la demande expresse aux compagnies aériennes de réduire le supplément carburant.arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Confucius, »C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres ».C’est pourtant bercé par cette illusion de l’attractivité qu’il promeut sans relâche, partout où il est depuis trois ans, une politique malthusienne de restriction des salaires, de baisse des dépenses publiques, ayant pour seul résultat jusqu’à présent de freiner le redémarrage de l’activité (les chefs d’entreprise se plaignent avant tout de la faiblesse de leur carnet de commande).Un jour, dans l’eau peu profonde d’un étang, je découvris une petite tortue tachetée qui se chauffait au soleil ; je levai mon bâton pour la frapper…Ainsi, ne passons pas à la trappe l’utilité du strict plafond de la dette, dans la mesure où il peut nous permettre d’éviter la catastrophe – et cela même si certains dirigeants politiques doivent parfois légèrement s’y heurter la tête.

Share This: