Europe : la parabole des deux chasseurs sans armes

C’est donc, d’abord, un changement de mentalité de tous qui est nécessaire, ce qui rend le silence des politiques dans cette campagne encore plus assourdissant.Sans cela, ce ne serait qu’une sorte de monstruosité, comme ces plantes qui n’ont ni feuilles ni presque de racines, rien qu’une fleur.Les pauvres véritables, sortis des taudis d’en bas, n’ont pas d’asile ici.La morale pessimiste essayera-t-elle de démontrer son principe par quelque argument tiré non plus du calcul mathématique, mais de la nature même du plaisir ?agence d’e-réputation est allé d’exploit en exploit, à travers toute l’Europe.Dans la religion que nous appellerons dynamique, la prière est indifférente à son expression verbale ; c’est une élévation de l’âme, qui pourrait se passer de la parole.Et les États-Unis dont la tendance reste ascendante et dépit de la secousse de début d’année.Ces changements de teinte ont été remarqués depuis un certain temps par les physiciens; mais ce qui est autrement remarquable, selon nous, c’est que la plupart des hommes ne s’en aperçoivent guère, à moins d’y prêter attention ou d’en être avertis.Cette idée hypocrite, puisqu’elle récuse le mot qui la définit, est ce qui fait déraper les démocraties.Mais si, du côté de l’avenir, il n’y a que des possibilités ou des probabilités, que nous examinerons tout à l’heure, il n’en est pas de même pour le passé : les deux développements opposés que nous venons de signaler sont bien ceux d’une seule tendance originelle.La religion statique attache l’homme à la vie, et par conséquent l’individu à la société, en lui racontant des histoires comparables à celles dont on berce les enfants.Chacune d’elles lui apparaî­trait avec sa nuance, avec sa qualité propre.

Share This: