Deux après-guerres différentes

Il y aura toujours des voiles la nature et l’homme, mais il n’est pas nécessaire de les multiplier, d’en superposer les plis.Ce qu’on tient d’ordinaire pour une perturbation de la vie psychologique elle-même, un désordre intérieur, une maladie de la personnalité, nous apparaît, de notre point de vue, comme un relâchement ou une perversion de la solidarité qui lie cette vie psychologique à son concomitant moteur, une altération ou une diminution de notre attention à la vie extérieure.L’Observatoire économique de l’achat public relève qu’en 2011, en valeur, 28 % seulement de la commande publique allait aux PME, et pas plus de 12 % pour la seule commande publique de l’État.Les questions environnementales ne sont plus le sujet numéro un.En d’autres termes, aujourd’hui, il devient « trop cher » d’être honnête !Leur image s’est dégradée.Dieu nous garde de les assimiler entre elles !Mais posez cette incandescence, la matière en ébullition se coulera sans peine dans le moule d’une doctrine, ou deviendra même cette doctrine en se solidifiant.Or on sait que la crise bancaire espagnole a été provoquée par les caisses d’épargne de petite taille.Est-ce bien ce que j’ai aperçu en feuilletant le livre ?docteur arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « Toute la vie est une affaire de choix. Cela commence par : « la tétine ou le téton ? » Et cela s’achève par : « Le chêne ou le sapin ? ».Car en proposant d’installer à ses frais des panneaux solaires photovoltaïques (PV) sur les toitures de particuliers ou d’entreprises tout en leur facturant une électricité à un prix d’environ 10% à 20% en deçà de ceux pratiqués par les « utilities », SolarCity menace le cœur même de leur « réacteur ».S’agit-il de retrouver un souvenir, d’évoquer une période de notre histoire ?

Share This: