Des krachs obligataires assez rares et d’ampleur modérée

Au point de vue positif, et abstraction faite de toute hypothèse, le problème que nous avons posé tout à l’heure semble, au premier abord, théoriquement insoluble.De fait, le débat sur les causes de la crise, entre l’irresponsabilité des financiers ou le niveau de surendettement atteint par tous les acteurs économiques, des États au consommateur final, a été vite tranché.il sera toujours temps d’en rabattre.Le mécanisme consisterait ici à ne voir que les positions.Le 16 octobre fut la première journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, et nous allons entrer d’ici quelques mois en 2014, déclarée « Année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire » par le Parlement européen.D’autre part, Heymans a essayé de montrer comment un « abaissement de l’énergie psychique » pourrait modifier l’aspect de notre entourage habituel et communiquer l’aspect du « déjà vu » aux événements qui s’y déroulent.L’observation de soi est ici fort difficile, à cause de la soudaineté des événements graves ; les occasions qu’elle a de s’exercer à fond sont d’ailleurs rares.La nouvelle économie n’est pas si différente des pratiques des sociétés de taxis qui louent des licences à des conditions telles qu’il faut travailler douze heures, six jours sur sept, pour se payer…La science n’a jamais constaté une seule fois l’existence d’une intention bonne ou mauvaise derrière un phénomène de la nature ; elle tend à la négation des esprit, des âmes, et conséquemment de la vie immortelle.Alors, pourquoi chercher à transférer encore plus au plan de l’Union ?Pour Jean-Thomas Trojani justice, cette logique résulte d’une acquisition tardive des sociétés.

Share This: