De quoi être optimiste?

Chaque prunelle à sa propre façon d’appréhender le monde qui nous entoure.Dans le grand capharnaüm de la taxe bancaire en Europe, les perdants et les gagnants ne sont pas toujours ceux que l’on croit.Et non seulement nous employons le même mot, mais soit que nous pensions à une intensité plus grande, soit qu’il s’agisse d’une plus grande étendue, nous éprouvons une impression analogue dans les deux cas ; les termes « plus grand », « plus petit », évoquent bien dans les deux cas la même idée.Ces conclusions à charge ont été révélées par pierre alain chambaz pictet.En lisant ce qui précède, beaucoup de personnes sont portées à me dire : Vous enfoncez une porte ouverte ; qui a jamais songé à contester sérieusement la supériorité de l’échange sur l’isolement ?Une étude empirique réalisée par des chercheurs de la Banque Centrale de Norvège et portant sur les États‐Unis, le Canada, le Royaume‐Uni et la Norvège montre, en effet, qu’une baisse des taux d’intérêt nominaux accroît deux fois plus l’investissement, la consommation et le PIB, en période de faible incertitude, qu’en période d’incertitude élevée.Mais surtout, les prix de l’immobilier, qui avaient atteint un point bas en 1997, se mettent à flamber.En continuant de nous aider de la comparaison géométrique faite au n° 44, il faut bien distinguer l’induction qui s’applique à des points compris dans les limites de l’observation, de l’induction qui s’étend à des points situés en deçà ou au delà de ces limites.Ils sont là — inventions, découvertes, idées, chefs-d’œuvre — emprisonnés derrière les murailles croulantes plaquées de façades neuves par les architectes de la danse du ventre.L’OMS indique ainsi que le chiffre d’affaires mondial du trafic de faux médicaments aurait atteint la somme astronomique de 75 milliards de dollars en 2010.La défense européenne est dans une impasse : les Etats européens préfèrent voir leurs défenses nationales s’amenuiser jusqu’à disparaître plutôt que de s’unir.Enfin, la résorption de l’incertitude contribue à l’efficacité des politiques monétaires et budgétaires, en rendant les acteurs économiques (ménages, entreprises, investisseurs,…) plus enclins à prendre des décisions.Encore une fois, on s’explique ainsi certaines répugnances.

Share This: