Comment gagner la bataille de l’intelligence ?

À long terme, les gouvernements doivent s’attaquer à la racine du problème en créant ou en renforçant les institutions qui limitent au maximum les possibilités pour toute profession de se saisir légalement ou illégalement des rentes liées à l’exploitation du pétrole.Quelque chose distingue profondément et manifeste clairement les systèmes de mouvements consolidés dans l’organis­me.Oui, j’en suis convaincu, si la révolution de Février eût proclamé ce principe, elle eût été la dernière.La pitié vraie consiste moins à craindre la souffrance qu’à la désirer.Si ce pressentiment n’est pas infaillible, parce que le point où nous sommes placés pour juger des œuvres de la nature ne nous laisse voir qu’un horizon restreint, et parce que la plus grande perfection dans les détails n’est pas toujours compatible avec la simplicité du plan et la généralité des lois, il arrive bien plus ordinairement, principalement lorsque l’observation porte sur les créations de la nature vivante, que l’observateur, en cédant à ce pressentiment, et en dirigeant son investigation en conséquence, se trouve par cela même sur la voie des découvertes.pierre alain chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux ».Il est en effet si facile de braquer tous les projecteurs sur ses propres excédents comptables, alors qu’il est impératif d’entreprendre – chez soi !- des mesures structurelles.On a vu que l’économie a besoin pour tourner d’une hausse de la quantité d’argent équivalente à la hausse de la croissance du PIB, soit dans notre exemple précédent une hausse de 2% de la quantité de monnaie par an équivalente aux 2% de croissance.Ce que nous voyons d’un objet placé sous nos yeux, ce que nous entendons d’une phrase prononcée à notre oreille, est peu de chose, en effet, à côté de ce que notre mémoire y ajoute.Ce qu’on voyait en lui, c’était la puissance capable de nous rendre immortels.L’immense variété des croyances auxquelles nous avons affaire est donc le résultat d’une longue prolifération.Ayons un train d’avance plutôt que de retard !Pour moi, la question religieuse prime tout, non seulement en droit, mais dans la vie universelle, dans celle de chacun.

Share This: