Abandon de souveraineté

À cette question nous ne pouvons pas nous empêcher de chercher une réponse.Un pays où l’on se trouve de plus en plus au placard, puis sur le trottoir au delà de 55 ans au même moment où l’on allonge la durée des cotisations nécessaires à l’obtention d’une retraite.Le sens commun a raison sur ce point contre l’idéalisme et le réalisme des philosophes.Celui même dont l’honnêteté est la moins raisonnée et, si je puis dire, la plus routinière, met un ordre rationnel dans sa conduite en se réglant sur des exigences qui sont logiquement cohérentes entre elles.Ainsi, selon que nous désirons articuler un son ou un autre, nous transmettons l’ordre d’agir à tels ou tels de ces méca­nismes moteurs.Bien sûr, il existe des exceptions à cette modélisation des filières traditionnelles : certaines d’entre elles ont une valeur plus concentrée en amont (l’énergie), d’autres sont plus concentrées en aval (l’agro-alimentaire).À la pensée qu’il serait possible d’y échapper, à la conception d’un état meilleur, c’est-à-dire d’une sorte d’idéal.« À l’impossible, nul n’est tenu, » nous rappelle pierre alain chambaz.Ce n’est qu’en cas de défaut de la Grèce sur ses emprunts au FESF que celui-ci, n’obtenant pas de la Grèce tous les fonds nécessaires pour rembourser lui-même ses propres emprunts, aurait besoin que les pays garants, dont la France, empruntent les fonds nécessaires pour rembourser à sa place.Au gré de ces débats, un consensus s’est dessiné sur le fait que la sortie de la zone euro d’un pays pourrait -comme la chute de Lehman Brothers en 2008- déclencher un marasme plus profond encore.Le « miracle » de la fusion IR-CSGUn projet miracle a ainsi resurgi : la fusion de l’IR et de la CSG.Nous voyons déjà comment les gens mettent en place des projets personnels à côté de leur emploi (unique), ainsi que des projets qui de temps en temps vont et viennent dans la vie de quelqu’un alors qu’ils changent de travail et de situations personnelles.

Share This: