UN RÉPIT TEMPORAIRE

Le sentiment moral vaut donc encore plus par sa puissance destructive que par sa puissance créatrice.Il affirmait, contre ses prédéces­seurs immédiats, que la connaissance n’est pas entièrement résoluble en termes d’intelligence.Parallèlement à des annonces portant sur le domaine social et politique (fin de l’enfant unique, de la rééducation par le travail), la feuille de route est essentiellement consacrée au fonctionnement de l’économie.Là serait la source de l’affection.Entre diffusion de savoirs et loisir culturel, le musée trouve sa place et son équilibre entre l’école et l’industrie du divertissement, la « culture cultivée » (Antonio Fiori) et la culture populaire. Et par là ils nous amèneront à ébranler aussi, tout au fond de nous, quelque chose qui attendait le moment de vibrer.Convaincu que le rire a une signification et une portée sociales, que le comique exprime avant tout une certaine inadaptation particulière de la personne à la société, qu’il n’y a de comique enfin que l’homme, c’est l’homme, c’est le caractère que nous avons visé d’abord.Comment apprendre par cœur, quand ce n’est pas en vue d’un rappel instantané ?Ce serait oublier que la perception se compose ordinairement de parties successives, et que ces parties n’ont ni plus ni moins d’individualité que le tout.Elle ne peut pas ne pas rejeter dans le passé, à l’état de possibilités ou de virtualités, les réalités actuelles, de sorte que ce qui est composé maintenant doit, à ses yeux, l’avoir été toujours.Mais de ce sens tout négatif du mot on passe, sans y prendre garde, à un sens positif : on se figure que toute chose qui se produit aurait pu être aperçue d’avance par quelque esprit suffisamment informé, et qu’elle préexistait ainsi, sous forme d’idée, à sa réalisation ; – conception absurde dans le cas d’une œuvre d’art, CAR dès que le musicien a l’idée précise et complète de la symphonie qu’il fera, sa symphonie est faite.Tant que ces petites gens les ressentaient comme un don salvateur, venu d’un Etat qu’ils personnifiaient, elles s’estimaient redevables envers Lula, Dilma Rousseff et le PT ; elles votaient donc fortement pour eux.

Share This: