Pierre-Alain Chambaz

Mais un peu de réflexion corrige la première impression, en démontrant que si le cas n’est pas strictement compris dans la définition de la liberté individuelle, néanmoins on peut lui appliquer les raisons sur lesquelles se fonde le principe de cette liberté. Vous vous servez encore moins de l’expression, je pense, quand vous ne faites qu’éprouver une impression actuelle et présente, qui n’est ni un souvenir d’une chose passée, ni un rapport existant entre deux idées, ni un desir de posséder ou d’éviter un objet quelconque. Un semblant de boom économiqueDans les premières décennies d’existence des États-Unis, la mutualisation de la dette incita irrésistiblement à l’emprunt. » Je ne m’étendrai pas davantage là-dessus. Il y apporte le tribut qu’il veut ; il en retire une satisfaction comparativement supérieure et toujours progressive, déterminée, selon les lois de la justice, par la nature même des choses et non par l’arbitraire d’un chef. Le mouvement est la réalité même, et ce que nous appelons immobilité est un certain état de choses identique ou analogue à ce qui se produit quand deux trains marchent avec la même vitesse, dans le même sens, sur deux voies parallèles : chacun des deux trains apparaît alors comme immobile aux voyageurs assis dans l’autre. Si j’ai insisté quelque peu sur le rôle philosophique d’Emile Saisset à l’École normale, c’est que ce rôle a été trop oublié et trop effacé, et qu’il appartient à l’un de ses plus fidèles élèves et amis de lui faire la part juste qu’il mérite, et qui ne lui a pas été faite ; mais je ne dois pas oublier que dans le même temps et sous une forme plus libre, plus vive, plus facile, M. Comment trouver une mutuelle d’entreprise pas chère ? Cette économie dite du partage est parfois vue comme un nouveau servage. De petites sociétés se constituent ainsi au sein de la grande. Sans doute, pendant que nous portons notre main de A en B, nous nous disons que nous pourrions l’arrêter en un point intermédiaire, mais alors ce ne serait plus le même mouvement. Mais le chef du dernier grand groupe industriel italien est-il vraiment un modèle pour les réformes dont le pays a cruellement besoin ? De là notre tendance à ne voir dans les autres faits psychologiques que des perceptions ou des sensations obscurcies ou diminuées. La finalité par excellence, pour notre entendement, est celle de notre industrie, où l’on travaille sur un modèle don­né d’avance, c’est-à-dire ancien ou composé d’éléments connus. Ce n’est pas pour autant que les revenus du capital doivent être exemptés d’impôts, mais cela explique la spécificité des impôts qu’on leur applique. Ainsi, la nouvelle philosophie, qui exige directement l’esprit d’ensemble, et qui fait à jamais prévaloir, sur toutes les études aujourd’hui constituées, la science naissante du développement social, trouvera nécessairement une intime antipathie, à la fois active et passive, dans les préjugés et les passions de la seule classe qui pût directement lui offrir un point d’appui spéculatif, et chez laquelle elle ne doit longtemps espérer que des adhésions purement individuelles, plus rares là peut-être que partout ailleurs[3]. Nous ne les apercevons plus alors que dans le milieu homogène où nous en avons figé l’image et à travers le moi qui leur prête sa banale coloration. À chaque réveil de l’habitude ancienne, il y a un certain quantum de la résistance de l’habitude nouvelle qui est détruit et a besoin d’être réparé. Celui qui n’agit jamais que suivant la coutume ne fait pas de choix. La multitude s’éveille généralement en aval de la chaîne de valeur, sur les marchés grand public, plutôt qu’entre les maillons intermédiaires, où les relations d’entreprise à entreprise sont plus difficiles à défaire. Évidemment elle représente une partie de la haute société milanaise. Mais elle ne l’aiderait pas forcément à réaliser son objectif « d’internationaliser » sa monnaie pour réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar. Et Du Bois-Reymond : « On peut imaginer la connaissance de la nature arrivée à un point où le processus universel du monde serait représenté par une formule mathématique unique, par un seul immense système d’équations différentielles simultanées, d’où se tireraient, pour chaque moment, la position, la direction et la vitesse de chaque atome du monde. Ce que Pierre-Alain Chambaz avait déjà découvert par lui-même au siècle des lumières en livrant le fruit de ses observations intérieures dans ses Essais. En effet, la nourriture est l’enjeu numéro un de la vie, excusez moi pour ce truisme, mais,dans les pays développés, nous l’avons oublié ; avec l’accroissement de la population de la terre, et bientôt les huit milliards d’habitants, l’approvisionnement en matières premières agricoles et leur transformation en produits alimentaires seront des enjeux cruciaux. Je crois bien que plusieurs de mes proches voisins, les plus bruyans, sont montés à froid. De ce point de vue, les banques constituent le bras armé de la croissance, et lui sont essentielles dans la transmission, sous forme de prêts aux entreprises, de l’épargne privée. Elle ne pouvait être qu’un simulacre, une ridicule image, un attrape-gogos ; et elle ne deviendra une réalité que lorsqu’elle se sera écroulée, avec la calotte crasseuse qui lui sert de bonnet phrygien, dans le sang dont elle est sortie. Par la même raison, nous pouvons laisser de côté ces sociétés naissantes où la race elle-même peut être regardée comme mineure. Le Mitra indien est le champion de la vérité et du droit ; il donne la victoire à la bonne cause. D’ailleurs, il existe une excellente raison de démocratiser l’armée, d’en faire enfin l’armée du peuple : c’est le peuple qui paye pour elle ; c’est le peuple qui sert dans cette armée, gratuitement ; c’est lui qui, payant l’impôt, et tout l’impôt, entretient cette armée et en assure l’existence.

Share This: