L’universalité n’a jamais existé

Elle s’orientait ainsi soit dans le sens de l’intuition, soit dans celui de l’intelligence.Au lieu d’une discontinuité de moments qui se remplaceraient dans un temps infiniment divisé, il apercevra la fluidité continue du temps réel qui coule indivisible.À la base de la recon­naissance il y aurait donc bien un phénomène d’ordre moteur.Il est vrai que ces unions sont rarement durables.L’homme, sortant des mains de la nature, était un être intelligent et sociable, sa sociabilité étant calculée pour aboutir à de petites sociétés, son intelligence étant destinée à favoriser la vie individuelle et la vie du groupe.Quand Claude Bernard décrit cette méthode, quand il en donne des exemples, quand il rappelle les applications qu’il en a faites, tout ce qu’il expose nous paraît si simple et si naturel qu’à peine était-il besoin, semble-t-il, de le dire : nous croyons l’avoir toujours su.Voici quelques changements que cela implique, tous pouvant déjà être observés ici ou là dans le secteur informatique:La fin des lieux de travail fixes.De là vous concluez que, si vous aviez doublé la distance sans augmenter l’intensité de la source lumi­neuse, l’effet d’éclairage eût été quatre fois moins considérable.Ils souhaitent en particulier que l’obligation aux individus de souscrire une assurance personnelle (« individual mandate »), contraire au principe de la responsabilité personnelle, soit abandonnée. Donc si on augmente notre perception de l’esprit on a une meilleure résolution de notre paysage mental », précise Antonio Fiori.Les thèmes de l’Europe passoire, bureaucratique et vouée à l’austérité paupérisante font florès : les conseillers de nos princes s’autorisent d’un corps électoral supposé revêche et hostile.

Share This: