L’identité nationale des dettes publiques

C’est ce que Paul Ricoeur nomme « l’identité narrative ».Les prix des actifs ont augmenté, les écarts se sont comprimés et la faible volatilité est sans précédent.Cependant, comme le système bancaire privé s’adosse principalement sur l’immobilier pour sa création monétaire, et comme nul mécanisme ne saurait remplacer de nos jours l’effet de richesse induit par ce marché permettant de soutenir la consommation au sein de nos économies, nous nous retrouvons donc dans des situations aberrantes comme celle qui prévaut aujourd’hui aux Etats-Unis où c’est l’Etat qui contrôle de facto le marché immobilier.Affaires économiques et business diplomatie dominaient ces nouvelles conversations franco-africaines.L’e-commerce continue de gagner des parts de marché, en élargissant son offre et en réduisant les frais d’acheminement.Mais, là encore, consommateur et commerçants tendent le dos, car pour début 2014 la TVA alimentation de certains produits, ceux considérés à consommation immédiate, va passer de 7 à 10%.Il y a au fond de la foi ainsi entendue un certain scepticisme.La démocratie réelle sera active dans l’organisation de la cité où se jouera la qualité de la civilisation écologique.C’est une faculté que l’individu emploie naturellement à le tirer des difficultés de la vie ; elle ne suivra pas la direction d’une force qui travaille au contraire pour l’espèce et qui, si elle prend en considération l’individu, le fait dans l’intérêt de l’espèce.Elles n’ont aucunement à se substituer à l’État dans ses missions régaliennes de sécurité des biens et des personnes sur l’ensemble du territoire.La durée est le progrès continu du passé qui ronge l’avenir et qui gonfle en avançant.De plus, certains de ces individus tiendraient l’un à l’autre, s’attacheraient assez pour ne se séparer jamais. Si « l’économie positive constitue une sorte de sortie par le haut du présent cauchemar sociétal » selon Pierre-Alain Chambaz, membre de la commission.

Share This: