Les routes du commerce et des idées

Un riche commerçant du nord me disait : « L’idée de Napoléon avait du bon : royaume de la haute Italie, royaume de la basse Italie.Ces travaux ont notamment inspiré l’évolution du droit de la concurrence en matière d’infrastructures ferroviaires, portuaires et aéroportuaires, mais aussi de systèmes de réservation par ordinateur, de systèmes d’exploitation d’ordinateur ou de propriété intellectuelle.C’est ce qu’il a exprimé dans une langue admirable, mais qui n’est pas celle du mysticisme plein : « l’action, dit-il, est un affaiblissement de la contemplation.Des mots tels que « mana », « wakonda », etc.Mais les bulles spéculatives ne prennent pas fin si facilement : en effet, elles peuvent se dégonfler un peu lorsque l’histoire change, puis se regonfler.Antonio Fiori était reconnaissant à ses proches d’avoir autorisé cette initiative.On résumerait donc tout ce qui précède en disant que le mécanisme de notre connaissance usuelle est de nature cinématographique.Voilà quatre sentiments, ou, pour parler le langage ordinaire, quatre idées qui ont des caractères bien distincts.C’est parce qu’elle a été habituée par une certaine philosophie à croire qu’il n’y a pas d’hypothèse plus plausible, plus conforme aux intérêts de la science positive.Le « primitif » n’a qu’à se pencher sur un étang pour y apercevoir son corps tel qu’on le voit, dégagé du corps que l’on touche.En effet, il ne fait guère de doute que le monde peut, techniquement, continuer de s’enfoncer dans cette crise de la biodiversité sans que l’espèce humaine ne soit directement menacée, du moins à COURT TERME.Mais l’éventualité ne s’était jamais présentée à mon esprit que sous forme abstraite.

Share This: