Les gaz de schiste permettent aux Américains de réduire les émissions de carbone

De même que la perception, à ce qu’il lui semble, ne pourrait être dans les choses perçues que si les choses percevaient, ainsi une sensation ne pourrait être dans le nerf que si le nerf sentait : or le nerf ne sent évidemment pas.Retenir ce qui n’est déjà plus, anticiper sur ce qui n’est pas encore, voilà donc la première fonction de la conscience.Il est trop commode de contester cette puissance de l’habitude dont on consent bien à être soi-même la preuve vivante.Là où l’action réelle est la seule action possible (comme dans l’activité du genre somnambulique ou plus généralement automatique), la conscience devient nulle. »Nous sommes encore à mi-chemin de ce bouleversement », note Arnaud de Lummen.Car tout événe­ment dont le souvenir s’est imprimé dans la mémoire, si simple qu’on le suppose, a occupé un certain temps.L’histoire de l’évolution de la vie, si incomplète qu’elle soit encore, nous laisse déjà entrevoir comment l’intelligence s’est constituée par un progrès ininterrompu, le long d’une ligne qui monte, à travers la série des Vertébrés, jusqu’à l’homme.Si notre hypothèse est fondée, la mémoire sera très diversement atteinte dans les deux cas.Une chose paraîtrait concilier tout : ce serait de démontrer que la vertu enveloppe analytiquement le bonheur ; que choisir entre elle et le plaisir, c’est encore choisir entre deux joies, l’une inférieure, l’autre supérieure.L’idéal moral sera l’activité dans toute la variété de ses manifestations, du moins de celles qui ne se contrarient pas l’une l’autre ou qui ne produisent pas une déperdition durable de forces.Jusqu’ici l’institution de Francfort se refusait à tout engagement préalable et se contentait de fixer le niveau des taux d’intérêt directeurs en se justifiant par une analyse des conditions économiques.

Share This: