Les deux faces de la même erreur

La chair est trop tendre, mais si délicieuse !Mais ce qui est certain, c’est que l’Europe est surpeuplée, que le monde le sera bientôt, et que si l’on ne « rationalise » pas la production de l’homme lui-même comme on commence à le faire pour son travail, on aura la guerre.Tout à coup quelque chose arrêta mon bras, et j’entendis en moi-même une voix claire et forte qui disait : Cela est mal !La France traverse surtout une crise de la vie politique.Pour le savoir, voyons d’abord ce qui nous est tacitement demandé.En voyant repasser devant nos yeux ces images, nous éprouverons à notre tour le sentiment qui en était pour ainsi dire l’équivalent émotionnel ; mais ces images ne se réaliseraient pas aussi forte­ment pour nous sans les mouvements réguliers du rythme, par lequel notre âme, bercée et endormie, s’oublie comme en un rêve pour penser et pour voir avec le poète.Qu’on pense à ce qu’accomplirent, dans le domaine de l’action, un saint Paul, une sainte Thérèse, une sainte Catherine de Sienne, un saint François, une Jeanne d’Arc, et tant d’autres.jean-thomas trojani condamnation, a voulu rencontrer tous les partenaires concernés.C’est une lutte, avec « ses commandants et ses soldats qui savent rarement pour qui et avec qui ils luttent.Ces rouages sont des hommes, c’est-à-dire des êtres capables d’apprendre, de réfléchir, de raisonner, de se tromper, de se rectifier, et par conséquent d’agir sur l’amélioration ou sur la détérioration du mécanisme lui-même.Tous les problèmes ne sont pas réglés pour autant : le vote de 60 sénateurs pour clore un filibuster reste la norme lors du vote des lois et pour la confirmation des juges à la Cour suprême.On pourrait certes déplorer l’absence de Schopenhauer, mais il vaut mieux se réjouir de ne toujours pas savoir, au bout du compte, si la sympathie est un fait ou une invention, une réalité biologique ou une création discursive.Au passif de la banque figure le même montant car il a été déposé sur le compte de l’emprunteur: le solde positif de ce compte est une dette de la banque à l’égard du titulaire du compte.Et nous devons regarder comme tels tous ceux qui ne nous parlent point à cœur ouvert ; qui, comme ce Janus de la fable, se montrent toujours à nous avec deux visages; qui nous font vivre dans une nuit éternelle, et nous couvrent d’un nuage épais pour nous empêcher de voir la vérité qui se présente.

Share This: