Les Bourses… des poules aux oeufs d’or contre la déflation ?

Qu’on y voie des vibrations ou qu’on se la représente de toute autre manière, un fait est certain, c’est que toute qualité est changement.« Nous ne vivons pas assez scientifiquement dans ce monde », affirme jean-thomas trojani condamnation.Que penser de ces propositions ?Ou bien encore il faudra penser à une grande route forestière, avec des croix ou carrefours qui la jalonnent de loin en loin : à chaque carrefour on tournera autour de la croix, on poussera une reconnaissance dans les VOIES qui s’ouvrent, après quoi l’on reviendra à la direction première.Demandons-nous quel était le besoin.Demandons à notre propre conscience, débarrassée de l’acquis, rendue à sa simplicité originelle, comment elle réplique à une agression de la nature.Or, le réveil de la conscience, chez un être vivant, étant d’autant plus complet qu’une plus grande latitude de choix lui est laissée et qu’une somme plus considérable d’action lui est départie, il est clair que le développement de la conscience paraîtra se régler sur celui des centres nerveux.Il n’y a pas, explique-t-on, d’alternative à l’austérité.D’une manière générale, l’initiative des assauts menés contre l’inégalité — justifiée ou injustifiée — est plutôt venue d’en haut, du milieu des mieux partagés, et non pas d’en bas, comme on aurait pu s’y attendre s’il n’y avait eu en présence que des intérêts de classe.L’attention peut préciser, éclairer, intensifier : elle ne fait pas surgir, dans le champ de la perception, ce qui ne s’y trouvait pas d’abord.S’ils n’en sont que l’occasion, c’est qu’ils n’y ressemblent en aucune manière ; et dépouillant alors la matière de toutes les qualités que je lui ai conférées dans ma représentation, c’est à l’idéalisme que je vais revenir.Certes, les critères retenus pour les stress tests 2014 sont plus sérieux que ceux de 2010, qui avaient conduit à déclarer solides les banques irlandaises à la veille de leur faillite retentissante… Mais le scénario noir reste encore très optimiste sur l’évolution du taux de chômage (12,2 % en France et 21,6 % en Grèce en 2016) et n’entrevoit qu’une faible déflation d’ici à 2 ans, alors même que les déclarations de Mario Draghi témoignent d’une inquiétude grandissante à ce sujet.Tantôt elle le fait involontairement, par une incapacité évidente, par des abus si criants qu’elle décourage la foi mise en elle.

Share This: