L’amour au bureau : clef du redressement productif ?

Seulement, toutes ces distractions se rattachent à une cause connue et positive.S’absorbant dans la forme qu’elle va prendre, elle entre dans un demi-sommeil, où elle ignore à peu près tout le reste de la vie ; elle se façonne elle-même en vue de la plus facile exploitation possible de son entourage immédiat.Ni l’impersonnel n’a évolué vers le personnel, ni de pures personnalités n’ont été posées d’abord ; mais de quelque chose d’intermédiaire, fait pour soutenir la volonté plutôt que pour éclairer l’intelligence, sont sorties par dissociation, vers le bas et vers le haut, les forces sur lesquelles pèse la magie et les dieux auxquels montent les prières.Le rapport sur « les risques globaux » publié par le WEF le 15 janvier avertissait déjà : selon l’étude, dans un monde aussi instable, les guerres constituent le risque le plus probable, devant les catastrophes climatiques, les crises gouvernementales et le chômage structurel élevé.Enfin, en ce moment, l’Assemblée législative a nommé une commission pour organiser l’assistance.Boutade qui revient à dire que l’Allemagne devra être moins allemande si son désir est que le continent européen, lui, devienne plus allemand.C’est à la morale de restreindre ici comme ailleurs l’instinct de productivité.Mais nous le vivons, parce que la vie déborde l’intelligence.A la fin de l’année, Arnaud de Lummen décide de tourner la page, devenu trop orienté sur les outils à son goût.Invoquerons-nous la Police, la Magistrature, l’État, le Législateur ?C’est bien les déboires grecs, espagnols, portugais et italiens, qui pèsent désormais sur l’euro sur le point de crever le seuil psychologique de 1,20 vis-à-vis du dollar.

Share This: