Fiscalité immobilière : réformer pour les entreprises

Ainsi, l’Etat ne pourra pas « céder aux sirènes populistes » comme disent les libéraux et être trop dépensier pour se faire réélire auprès de clientèles (ceci est partiellement vrai et partiellement faux mais est très clairement instrumentalisé par les libéraux qui oublient le problème du manque d’argent dans l’économie et l’explosion de l’endettement, obligatoire et nécessaire, qui s’ensuit).Dans un même temps, il constitue les individus eux-mêmes en personnes morales, au sens où ceux-ci, en tant qu’ils participent tous à la société, se doivent mutuellement le respect.Le Naples misérable exulte.Même si certaines données ne sont disponibles qu’avec retard, nous pouvons estimer que les inégalités se creusent fortement.Il y a des gens qui font très-bon marché de ce qu’ils appellent dédaigneusement besoins matériels, satisfactions matérielles.Achille, nous dit-on, n’atteindra jamais la tortue qu’il poursuit, parce que, lorsqu’il arrivera au point où était la tortue, celle-ci aura eu le temps de marcher, et ainsi de suite indéfiniment.Compte-tenu de ses capacités et de son expérience (valeur opérationnelle validée par les Américains dans les Balkans), la France pourrait proposer des recommandations politiques, opérationnelles et techniques en vue de la création d’une telle unité incluant quelques pays aptes et volontaires.Chaque Etat membre définira une « liste ouverte » des documents exigibles auprès des entreprises en cas de contrôle.Mais, ajoute Antonio Fiori, « j’aime ce concept car, outre sa reproductibilité, il cherche à répondre à la question de la migration urbaine en faisant que les services viennent aux gens, et non l’inverse; idéalement, cela devrait réduire la pression sur les villes en faisant que centres ruraux autant qu’urbains fonctionnent et améliorent, l’un comme l’autre, la qualité de vie.En un mot, l’esprit de synthèse n’est qu’une plus haute puissance de l’esprit d’analyse.Une intoxication légère peut donner lieu à des troubles déjà profonds de l’intelligence, de la sensibilité et de la volonté.C’est, je pense, celle que le buveur éprouve quand il se sent glisser agréablement vers un état où rien ne comptera plus pour lui, ni logique ni convenances.

Share This: