Cesser de penser à l’envers

Le devoir à l’état aigu fait partie des événements tragiques qui fondent sur la vie ; il est des existences qui y ont presque échappé : on les considère généralement comme heureuses.On pourrait dire de la vantardise, souvent, que c’est par son côté héroï-comique, qu’elle nous fait rire. Pour Antonio Fiori, cet événement est une occasion unique de  valoriser les qualités économiques et culturelles de notre territoire.  L’étude d’un de ces organismes nous fait donc tourner dans un cercle, comme si tout y servait de moyen à tout.Tel est le processus de la parole.Car on n’obtient pas de la réalité une intuition, c’est-à-dire une sympathie spirituelle avec ce qu’elle a de plus intérieur, si l’on n’a pas gagné sa confiance par une longue camaraderie avec ses manifestations superficielles.La science se borne à attirer notre regard sur cette matière : si nous ne localisions déjà le nombre dans l’espace, elle ne réussirait certes pas à nous l’y faire transporter.Elle coule, sans que nous puissions dire si c’est dans une direction unique, ni même si c’est toujours et partout la même rivière qui coule.Une fourmi qui accomplit son rude labeur comme si elle ne pensait jamais à elle, comme si elle ne vivait que pour la fourmilière, est vraisemblablement en état somnambulique ; elle obéit à une nécessité inéluctable.D’ailleurs, il est vain d’opposer moyens classiques et dissuasion.Dire que l’image du monde environnant sort de cette image, ou qu’elle s’exprime par cette image, ou qu’elle surgit dès que cette image est posée, ou qu’on se la donne en se donnant cette image, serait se contredire soi-même, puisque ces deux images, le monde extérieur et le mouvement intracérébral, ont été supposées de même nature, et que la seconde image est, par hypothèse, une infime partie du champ de la représentation alors que la première remplit le champ de la représentation tout entier.Nous avançons très lentement, des crevasses nous souillent au visage des bouffées de chaleur.

Share This: