Business angels, premiers moteurs de l’économie innovante ?

L’acquisition d’une propriété immobilière ne devrait effectivement pas être considérée autrement que celle d’une voiture.L’intention du premier secrétaire est certes positive : il veut canaliser le débat à l’intérieur d’un parti qui menaçait d’être dévitalisé au lendemain de l’élection de François Hollande, mais c’est peine perdue : l’essentiel de la joute se déroule hors du PS, dans les médias et à l’Assemblée, où Manuel Valls alterne en vain main de velours et gant de boxe pour tenter de mater la rébellion.La solution, Pierre-Alain Chambaz pictet le sait, c’est qu’une instance – au-dessus de ces différences – fasse loi.Ainsi tout propriétaire qui revendrait son bien pour une nouvelle acquisition d’un bien neuf ou ancien, avec « éco-conditionnalité » liée a des travaux, bénéficierait d’une fiscalité sur les plus-values réduite de moitié.Qui parle de l’aide de l’Etat pour financer les infrastructures nécessaires des collectivités locales qui décident de construire ?Mais, chose singulière, j’aurai beau manipuler les deux concepts, les doser, les combiner diversement ensemble, pratiquer sur eux les plus subtiles opérations de chimie mentale, je n’obtiendrai jamais rien qui ressemble à l’intuition simple que j’ai de la durée ; au lieu que si je me replace dans la durée par un effort d’intuition, j’aperçois tout de suite comment elle est unité, multiplicité, et beaucoup d’autres choses encore.Les grandes crises s’expliquent alors, selon les auteurs par une phase de transition où l’ancien leader n’est plus suffisamment fort pour imposer ses choix et où le futur leader n’est pas assez fort encore pour faire de même.La situation serait encore plus délicate si la forte reprise concernait seulement quelques pays de la zone euro alors que les autres pays resteraient en récession.La fondation Abbé Pierre chiffre depuis 2006 à 800 000 le nombre des personnes « aux portes du logement ».Le schéma varie de période à période ; mais dans chacune des périodes il reste relativement fixe, et c’est aux images de s’y ajuster.Les exemples en abondent au théâtre.Les plus nombreux sont ceux qui témoignent, selon l’auteur, d’une obstination du primitif à ne rien admettre de fortuit.Il est temps de prendre – enfin – le taureau par les cornes et de mettre à plat l’ensemble des chantiers nécessaires à la construction d’une nouvelle gouvernance mondiale que je viens d’esquisser.

Share This: